Nekrofilms: les films de Jörg Buttgereit

Né en 1963, le jeune Jörg est élevé aux films de monstres japonais, à la bédé et aux super-héros; nul doute que ses parents ne se doutaient qu’en lui offrant une caméra Super 8 pour sa première Communion, ils lui ouvraient la voie de la subversion.

Très vite, il porte un regard critique sur son environnement, qu’il soit familial, politique ou culturel; ce dernier l’oppresse et l’inspire, parfois aux dépens des autres. Il se moque de son père dans Mein Papi (1981), court provoquant l’hilarité dans les boîtes punk où il est projeté, ou parodie les super-héros avec Captain Berlin (1982). En 1984, il réalise avec Manfred Jelinski So war das SO36, documentaire sur le légendaire club indus/punk, puis tourne Hot Love (1985), court horrifique annonciateur de sa tétralogie mortuaire présentée au LUFF. Amorcée par le sulfureux Nekromantik en 1987, elle génère un culte auprès des amateurs de cinéma extrême à travers le monde, mais connaît aussi la critique de nombreux détracteurs. Depuis, Buttgereit s’est consacré à l’écriture de pièces radiophoniques controversées (Ed Gein Superstar), à la réalisation de séries télé (Lexx), de documentaires (la série Au cœur de la nuit pour Arte, Monsterland sur le kaiju eiga) et de pièces de théâtre (Captain Berlin Vs Hitler).