19
oct
2009

Une grande année pour le LUFF

Le Lausanne Underground Film & Music Festival a conclu sa 8e édition dimanche soir sur un bilan réjouissant. Selon les premières estimations, le festival se rapproche des 10'000 entrées (9000 en 2008).

Le samedi soir a battu tous les records de fréquentation. Le film de clôture de Bruce LaBruce, «Otto: or up with Dead People», qui met en scène des zombies homosexuels, a attiré 450 personnes dans la salle Paderewski de la Cinémathèque suisse, et les concerts qui ont suivi avec Sunn O))) et Scorn se sont déroulés à guichets fermés. Cette soirée a également été l’occasion de remettre le prix du meilleur long métrage de la compétition internationale au dernier film d’animation de Bill Plympton, «Des Idiots et des Anges». Le jury a également décerné une mention spéciale à «Wellness», de Jake Mahaffy.

Cette 8e édition, la 2e soutenue par l’Office fédéral de la culture, a été riche en événements marquants, à commencer par la performance live du guitariste japonais Keiji Haino sur le film «JO» de Cameron Jamie. Quatre cents personnes ont découvert vendredi soir le «social theatre» du réalisateur américain accompagné des riffs puissants de Keiji Haino. Le LUFF a également mis sur pied une radio entièrement consacrée au festival, avec des émissions live, des débats, des invités et bien sûr la retransmission des concerts. Captable sur 92.4 dans la région lausannoise, LUFF FM disposait d’une concession de l’OFCOM. Cette radio éphémère a pris fin ce dimanche, mais les organisateurs ont d’ores et déjà décidé de reconduire le projet l’an prochain. De nombreuses interviews réalisées durant les différentes émissions ont été filmées et sont visibles sur le site internet du festival.

Du camp cinema de Jack Smith à la face cachée du cinéma suisse en passant par les nombreux concerts du soir, le LUFF a proposé une large palette de films rares et de groupes inédits. Les organisateurs sont très satisfaits du déroulement des opérations. Après trois ans de déficit, ils espèrent retrouver les chiffres noirs. Le budget du festival se monte à 350'000 francs.